Aller au contenu principal

Procédures à suivre par les étudiants internationaux qui souhaitent participer aux concours médicaux hospitaliers en France.

Accès au 3e cycle des études médicales

Les étudiants et médecins ressortissants de l’Union européenne, l’Espace économique européen, la Confédération suisse, la Principauté d’Andorre, peuvent s’inscrire aux épreuves classantes nationales informatisées (ECNi) et poursuivre des études en France.

Internat en médecine à titre étrangers (ETR)

Le concours ETR est uniquement ouvert aux ressortissants étrangers HORS Union européenne, Espace économique européen, Confédération suisse, Principauté d’Andorre.

Ce concours s’adresse aux candidats titulaires d’un diplôme de médecin leur permettant d’exercer la médecine dans leur pays d’origine. 

Les candidats postulent pour un diplôme d’études spécialisées (DES) et reçoivent une formation à plein temps. Le diplôme obtenu ne donne droit ni à la délivrance du diplôme d’Etat de docteur en médecine français, ni à l’exercice de la médecine en France. 

Le concours de l’internat est géré par le centre national de gestion des praticiens hospitaliers

Diplôme d’Etat de docteur en médecine

Les ressortissants étrangers peuvent obtenir le diplôme d’Etat permettant d’exercer la médecine en France. Ils doivent obligatoirement passer le concours de fin de première année des études de santé et être classés en « rang utile » dans la filière Médecine, qu’ils soient :

  • titulaires d’un diplôme de médecin dans leur pays d’origine
  • en cours d’études médicales dans leur pays d’origine 
  • titulaires d’un diplôme étranger de fin d’études secondaires.

Procédure d’autorisation d’exercice (PAE)

Les médecins, chirurgiens-dentistes, sages-femmes et pharmaciens ressortissants étrangers HORS Union européenne, Espace économique européen peuvent faire une demande d’autorisation d’exercice en France.